Après la récolte du teff
Les agriculteurs Ă©thiopiens travaillent le sol Ă  l'araire
Meules de teff.
Acacias caractéristiques des basses terres plus chaudes
INJERA, plat national Ă©thiopien Ă  base de Teff.
Jeunes fruits d'Opuntia ou figues de Barbarie, "bélès" en Tigrinya
Les yeux de la tendresse
Que c'est bon un câlin !
Enfants burkinabé
Paysage du sud Gonder
Eglise Ă©thiopienne du Tigray
Rencontre...
Marché dans le nord du Wollo
Godjo (maison ronde traditionnelle)
Dromadaires afars dans le Wollo
Eglise dans le Gojam
Paysage du Gojam
Demoiselles d'honneur Ă  GONDER
PĂŞcheur Ă  l'Ă©pervier sur le lac de HIKE (Wollo)
Tout ce qu'il faut pour un voyage agréable sur les pistes du Burkina !

les jeunes maries NIGATUWA et ASHENAFI

(Document diffusé par mail en février – nous l’incluons ici pour ceux qui ne disposent pas d’une adresse électronique)

liaison mars2015 74   

Un beau mariage… ou « We are your fruit !»

La jeune mariée, NIGATUWA est native de BONGA. Son père longuement malade est décédé depuis une dizaine d’années laissant sa femme seule, sans aucun revenu, avec ses quatre filles dont NIGATUWA est l’ainée. Vive, courageuse et intelligente, elle a été prise en charge par le programme de parrainage de ARM dès 2002 ! Elle avait alors 9 ans et faisait partie des 10 premiers enfants parrainés à BONGA. Son jeune époux, ASHENAFI, est né de père inconnu. Sa mère l’a élevé jusqu’à ce qu’elle se marie avec un homme qui a rejeté ASHENAFI. Il a dû très vite se débrouiller seul, porté par la communauté paroissiale et par les prêtres de BONGA qui ont remarqué son intelligence et son sérieux à l’école. Aussi a-t-il été intégré dans le programme de parrainage.

L’un et l’autre ont franchi avec succès toutes les étapes du cycle primaire, puis du secondaire. C’est ainsi qu’ils se sont retrouvés à l’université de JIMMA où ils ont décroché une licence. La poursuite en master a été rendue possible car ARM a pu, grâce à vos dons, les accompagner encore. C’est ainsi qu’en 2013, NIGATUWA décrochait un master en psychologie et ASHENAFI en administration hospitalière. Inutile de vous dire qu’avec ce niveau de formation, l’un et l’autre ont trouvé du travail presque aussitôt.

Ils se sont mariés récemment, et je viens d’être mis dans la confidence qu’un enfant est attendu pour le mois de juin ! Que de chemin parcouru pour eux deux qui ne se sont pas laissés décourager par des conditions de vie hostiles, et qui ont su faire fructifier le soutien reçu et la confiance que des adultes ont mis en eux.

Vous aurez remarqué que je ne vous ai pas parlé de leur parrain ou de leur marraine, et pour cause ! Ils n’en ont jamais eu, ou plutôt ils en avaient plusieurs centaines, à savoir vous tous les donateurs d’ARM ! Vous savez en effet, que sur chaque parrainage une partie est prélevée qui n’est pas destinée au (à la) filleul(e) désigné(e), et qui sert à soutenir des enfants dans le besoin pour lesquels nous n’avons pas trouvé de parrain.

 

Première photo de NIGATUWA (en bas au centre)

liaison mars2015 75

 liaison mars2015 76  

Et le hasard des attributions a fait que ni NIGATUWA, ni ASHENAFI, n’ont eu d’autre parrain ou marraine que ARM, c’est-à-dire vous tous !

NIGATUWA l’a joliment relevĂ© lorsqu’elle m’a informĂ© de son mariage en me demandant de vous transmettre de grands « Merci Â» et en dĂ©clarant «we are your fruit !» (LittĂ©ralement : nous sommes votre fruit). Ce beau fruit nous vous l’offrons !

 

Ci-contre NIGATUWA en 2005.

 ~ ~ ~ ~ ~